« TABITHA » SOLLICITE CONTRIBUTIONS EN FAVEUR DE LA JEUNESSE EN DIFFICULTÉ

IMG 20220502 WA0152La maison de charité « TABITHA » qui porte le nom d’une chrétienne ressuscitée par l’apôtre Pierre, s’adresse par la voix de sa présidente- fondatrice, Véronique Ngondi, à toute âme charitable, pour qu’elle lui vienne en aide dans l’organisation de camps de jeunesse.

Camps de jeunesse que la structure créée pour voler au secours des jeunes touchés par des maux tels la délinquance et les violences en milieu scolaire, compte organiser ou tenir tous les samedis du mois de juillet 2022, dans le but de non seulement sensibiliser et entretenir la jeunesse sur les fléaux de toutes sortes qui la guettent, mais aussi l’édifier sur la Parole Sainte contenue dans « le Livre des livres », la Sainte Bible, qui enseigne sur les valeurs que Dieu recommande à tout homme de s’approprier s’il veut hériter de la « Vie éternelle ». La maison de charité « TABITHA » entend également mettre en place des stands de jeux pendant cet évènement et offrir des rafraîchissements dans une ambiance cool ponctuée par des louanges en l’honneur du Tout-puissant. L’initiatrice du projet, Véronique Ngondi, invite, pour cette noble raison, « M. Tout-le-monde » à consentir à l’accompagner, ne serait-ce qu’épisodiquement, dans ce combat qu’elle mène depuis plus de 7 ans sans suffisamment de moyens pour ne pas dire avec les moyens de bord. L’amour qu’elle porte aux enfants, elle veut que de nombreux mères et pères en fassent autant pour tenter chacun avec ses arguments de réduire le taux de délinquance, phénomène qui tend à devenir social au Gabon. Véronique Ngondi, femme née et élevée dans une famille chrétienne, a pris la décision de s’investir dans ce sacerdoce après le malheureux évènement qui avait arraché son fils aîné Jérémie, délinquant devenu et verser à la rue, à son affection. Depuis, elle s’est consacrée à la sauvegarde d’enfants vulnérables, égarés et manquant visiblement de repères. A ce jour, sa structure œuvrant dans l’encadrement des orphelins et enfants vulnérables notamment et qui ambitionne de s’élargir et donner de la chance à de très nombreux jeunes dans ce cas, compte 20 pensionnaires.

Pour que cette première édition de camp de jeunesse soit une réussite, l’initiatrice Véronique Ngondi en appelle à la contribution de tous les esprits épris de solidarité sociale et pouvant être en mesure de poser un acte salvateur simplement en contribuant de quelque façon que ce soit. Tout donateur peut pour cela se rapprocher de la maison de charité « TABITHA » en appelant au: 062.84.54.64 ou faisant un dépôt Airtel Money au 077.91.30.60.

Chartrin ONDAMBA

Redacteur en chef adjoint